Avant même souvent notre conception, on nous destine à un parcours de vie. Sans nous en rendre compte, nous nous retrouvons enfermés dans une cage…

Le formatage éducationnel

On a tous entendu ça:

  • « Tu seras ouvrier comme ton père ! ».
  • « Tu reprendras l’entreprise familiale ».
  • « Tu auras une maison comme nous avec un crédit sur 25 ans et deux enfants! »
  • « Tu devras voter comme tes aïeux.
  • « Tu auras la même religion, la même alimentation, les même codes vestimentaires, les même vacances, les même habitudes de vie, les mêmes passions… »

Ça peut aller loin ! Pourquoi notre environnement fait-il ça? Les raisons sont multiples :

  • parce qu’ils ne connaissent pas d’autres chemins de vie
  • par peur de voir leurs enfants emprunter des voies inconnues
  • pour valider leurs propres choix de vie
  • par peur de l’avenir financier
  • par manque de tolérance
  • par possessivité
  • pour garder le contrôle sur nous
  • par manque de confiance en eux
  • par respect des traditions ancestrales…

Quelles que soient les raisons, à bien ou à tort, nos éducateurs (parents, proches,…) vont nous enseigner ce qu’ils considèrent comme le meilleur pour nous. Nous enfermant ainsi dans une cage souvent dorée.

Nous fabriquons notre propre cage aussi

Nos éducateurs ne sont pas les seuls à choisir notre destinée. Nous faisons à l’âge adulte nos propres choix que nous pensons faire plus ou moins librement :

  • choix par opposition à notre éducation (je vais faire le contraire de ce que mes parents ont voulu m’imposer)
  • choix par peur (sécurité financière, matérielle, peur de la solitude, peur de l’inconnu…)
  • choix par alignement sur de fausses croyances (tous les employeurs sont mauvais alors autant rester chez celui qui me harcèle)
  • choix par manque d’affirmation (j’ai peur de divorcer car mon conjoint est rustre et me le ferait payer)
  • choix par standing social (ils pensent que je suis heureux avec ma grosse maison et ma femme si belle, or je suis très malheureux)
  • choix par peur de devoir affronter son entourage (si j’abandonne ma religion, ma mère va en mourir)
  • choix par manque d’argent (comment sortir de ce HLM et de ce quartier difficile)
  • choix par manque de connaissance (Comment ça se passe ailleurs?)….

Notre cage est aussi celle qui contient nos bénéfices de vies cachés (lire l’article consacré). Les débusquer et les regarder en face n’est pas une mince affaire. Tant que nous ne souffrons pas trop nous continuons dans notre vie routinière sans nous rendre compte de la cage dans laquelle nous nous sommes enfermée. Et pourtant, cette cage ne nous permet pas d’exploiter tout notre potentiel ni de vibrer au quotidien !

Ouvrir la cage

Ouvrir la cage, c’est commencer à voir ce qui se passe ailleurs. Cela passe par l’information, les lectures, les conférences, les ateliers, les voyages, la fréquentation d’autres milieux, d’autres personnes…

Attention, ouvrir la cage, ce n’est pas fuir. Voyager autour du monde pour fuir son entourage ce n’est pas résoudre le problème. La fuite ne résout rien ! Ouvrir la cage, c’est réaliser qui nous sommes, ce qui nous convient et ce qui ne nous convient pas. Ouvrir la cage, c’est vouloir devenir un adulte affirmé, qui sait exprimer ses besoins en respectant ceux des autres. Une personne autonome qui suit le chemin qui est bon pour elle. Ouvrir la cage, c’est vouloir faire des choix et les assumer.

Ouvrir la cage, c’est vouloir devenir un adulte affirmé !

Sortir de la cage

Pour sortir de la cage, il va falloir apprendre à se connaître, faire du tri dans ses pensées, faire du tri dans sa vie. Pour cela, de nombreuses thérapies et coachs sont désormais disponibles. Les lectures et parfois des rencontres seront tout aussi déterminantes. Quels que soient les moyens empruntés, sortir de sa cage, c’est se reconnecter à soi d’abord pour vivre pleinement. Et améliorer ses relations par la même occasion.

Pour certains, c’est une question de survie : avouer son homosexualité, abandonner sa religion, devenir végétarien…

Pour d’autres, ce n’est pas faire forcément le grand saut ! C’est aussi décider de se remettre à sa passion de gosse, travailler moins pour profiter plus, vendre sa maison pour en acheter une plus petite et solder son crédit, c’est se former à  un nouveau métier

Sortir de sa cage, c’est reprendre le pouvoir sur sa vie !

Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous !

Laisser un commentaire