Quand nous sommes convaincus de nos valeurs, de nos projets, de nos comportements, de nos idées, de nos qualités, de nos actes, nous avons tendance à vouloir persuader autrui de penser ou agir comme nous. Et bien évidemment les autres n’adhèrent pas comme ça à nos belles paroles, même si elles sont suivies de preuves ou de belles démonstrations. Nous avons beau tenter plusieurs actions, ça ne marche toujours pas. Un peu de P.N.L. (programmation neurolinguistique) va nous aider à cerner notre comportement et à l’adapter de manière plus efficace.

L’enfant rebelle qui veut imposer

Vouloir imposer en harcelant, en répétant, en agressant, en invectivant, en faisant des caprices pour que l’autre cède, c’est le comportement typique de l’enfant intérieur qui se rebelle: « Allez, allez pose ta main sur ce feu qu’on rigole si tu te brules ».

Croyez-vous que ce soit efficace? Si nous nous comportons comme tel, nous attirerons chez l’autre soit de la soumission (enfant rebelle contre enfant soumis), soit de la rébellion (enfant rebelle contre enfant rebelle), soit un revers d’autorité (enfant rebelle contre parent autoritaire), soit une belle leçon de morale (enfant rebelle contre parent nourricier), soit un comportement adulte: « tu as raison de ton point de vue, mais j’ai le droit de ne pas être d’accord avec toi ».

Dans tous les cas, la personne qui tente de convaincre de cette façon en laissant son enfant intérieur le guider n’obtiendra pas d’adhésion volontaire et libre de la personne qu’elle a en face d’elle. Alors réfléchissez-bien ! Est-ce que c’est ce que vous désirez obtenir? Un oui soumis, un non rebelle, un non assertif, un non autoritaire ou une leçon de morale vous conviennent-elles?

Le parent nourricier qui donne des leçons

A l’opposé de l’enfant rebelle, le parent nourricier tentera de vous convaincre en jouant la carte du « c’est bon pour toi ». Il se positionnera en exemple à suivre auprès duquel vous ne devrez désobéir.

Il peut aussi s’avérer parent normatif qui édicte ses propres lois ou parent persécuteur qui veut imposer par la tyrannie: « je t’interdis de poser ta main sur ce feu! »

Là aussi, le parent n’obtiendra que difficilement l’adhésion à ses paroles sauf par la soumission, la manipulation ou le conditionnement. Alors quand vous tentez de convaincre est-ce vraiment ce que vous voulez?

L’adulte assertif qui sème les graines…

Après le parent et l’enfant, il existe une troisième voie, celle de l’adulte affirmé qui se comporte de manière dite « assertive ». Plus couramment, on dit « se comporter en adulte responsable ».

L’adulte assertif ne cherche pas à convaincre, il sait que chacun a le droit d’avoir ses propres opinions, de faire son propre chemin, de suivre sa propre évolution de pensée. Il présente des faits réels sans implication émotionnelle « si tu poses ta main sur ce feu, tu vas te bruler ».

L’adulte sème des graines en présentant son opinion mais ne veut ni convaincre par la soumission, le caprice ou la tyrannie. Il fait sa démonstration, présente sa façon de faire ou de penser mais respecte que celle des autres soit différente de la sienne.

En semant les graines à la fin de l’été, il laissera passer l’hiver. Au printemps, certaines auront germé  puis fleuries, d’autres non. Il prendra plaisir à voir que certaines se sont épanouies et n’en fera pas une maladie si les autres n’ont pas poussé.

Vous avez aimé cet article ? abonnez-vous !

Leave a Reply

Your email address will not be published.