.

.

Un bouc-émissaire? 

Qu’est-ce que c’est exactement?

C’est celui ou celle qui sert d’exutoire à la souffrance des autres.

 

Bouc-émissaire, un exutoire à la souffrance des autres

 

Ces « autres » souffrent car ils ont une colère, un manque de confiance, une tristesse, un dégoût ou toute autre émotion négative qui génère chez eux une énorme frustration et qu’ils ont besoin d’extérioriser. Ils choisissent de le faire sur un autre être vivant. Un humain mais aussi parfois un animal.

Dans le meilleur des cas, ils extériorisent leur mal être ou leur frustration dans le sport ou chez un psy.

 

Vous pouviez être le bouc-émissaire dans votre famille: Vous écopiez régulièrement de moqueries, dévalorisations, surnoms idiots.

Pire: on vous hurlait dessus, on passait ses nerfs sur vous par un contrôle de tout vos faits et gestes. On vous maltraitait psychologiquement par des insultes, on vous faisait pleurer et on riait, on vous habillait mal, on vous isolait de vos copains ou on vous privait de jeu, on vous mettait une baffe de temps en temps. Je ne parle même pas des violences physiques graves qui font les faits divers.

Ces faits vont générer chez vous plus tard des blessures de rejet et d’humiliation importantes.

 

Vous pouviez aussi être le bouc-émissaire de vos copains de classe, de vos camarades de colonie ou de club de sport. On sait aujourd’hui que ces blessures psychologiques allant jusqu’au harcèlement et aux menaces graves peuvent pousser des jeunes au suicide. Mais sans aller jusque-là, elles ont des conséquences à l’âge adulte si elles ne sont pas soignées.

 

Bouc-émissaire à vie?

 

Si dans l’enfance vous avez été à un moment donné un bouc-émissaire, qu’il s’agisse dans votre vie scolaire ou extra-scolaire, dans votre famille, avec vos copains, il est fort probable que vous croyez qu’il s’agisse de VOTRE PLACE et que vous continuiez à attirer des relations toxiques à l’âge adulte: harcèlement au travail, conjoint toxique, relations sociales toxiques…

Et c’est normal car vous n’avez probablement pas connu autre chose !

 

Donc même si au fond de vous, vous voulez que dans votre vie, on cesse de vous maltraiter, votre comportement, langage verbal et non verbal va dégager de vous inconsciemment quelque chose qui donne le pouvoir à toute personne un peu « autoritaire, persécutrice ou controlante, voire perverse » de le faire.

En résumé, c’est VOUS qui donnez inconsciemment le pouvoir de vous persécuter aux personnes malveillantes.

 

Et ça va plus loin que ça: dans une relation parfaitement normale au départ, avec une personne parfaitement saine, certaines personnes atteintes plus que les autres par une blessure d’humiliation ou de rejet iront jusqu’à provoquer l’autre en l’exaspérant tant qu’il n’a pas craqué soit en se mettant en colère, soit en la rejetant.

 

Ainsi, l’enfant intérieur de l’adulte non guéri va provoquer lui-même les situations de son enfance en poussant les autres à bout.

 

Ces personnes non guéries n’ont presque jamais conscience que ce sont elles qui attirent et provoquent leurs situations de victime.

Elles entrent dans le triangle de Karpman (triangle dramatique / jeux psychologiques)  par leur rôle préféré de victime ou s’arrangent pour pousser les autres à bout en titillant leur côté « bourreau » et mieux se plaindre par la suite en se posant dans le seul rôle qu’elles maîtrisent à fond: celui de bouc-émissaire !

 

Parfois, c’est juste ce qu’elles dégagent qui attire des bourreaux : voix faible, dos courbé, regard non affirmé, effacement, hésitations, rougissement.

Mais aussi les mots qu’elles utilisent:  »C’est comme vous voulez », « Euh, je ne sais pas ». « Je suis désolé(e) ». « Je vais vous aider ».

Ou encore des justifications faciles, des excuses qui n’ont pas lieu d’être, des actes répétés pour faire plaisir en s’effaçant…

 

Si vous avez lu quelques livres en développement personnel, fait un atelier sur Karpman ou discuté sur un groupe Facebook, vous serez passé à un autre niveau mais vous attirerez encore des personnes toxiques tant que vous ne serez pas guéri en profondeur !

 

Surtout que si vous avez des persécuteurs dans votre vie, cela les arrange que vous restiez à votre place de bouc émissaire.

Ils ne vont pas vouloir que vous sortiez de votre rôle. Ben non ! Pensez-donc. Ils ont besoin de leur exutoire permanent sur qui passer leurs frustrations : VOUS ! 

 

Ainsi par exemple, je discutais récemment avec une personne qui à plus de 50 ans continuait d’être traitée comme une petite fille qui faisait des bêtises et était incapable de s’en sortir sans sa mère ou son ex-mari. Les deux persécuteurs s’étaient alliés contre elle et elle continuait à être la femme  »nulle qui n’arrivait jamais à rien » à travers ses relations professionnelles et amoureuses. Elle en avait conscience mais ne parvenait pas à s’extirper de son rôle et de ces liens toxiques. 

La dernière fois que je l’ai croisée, elle était au bord de la faillite et dans un état de nervosité important. J’espère qu’elle va mieux. 

 

Notez qu’il est fréquent que les personnes toxiques à tendance « persécuteur » s’allient contre une personne désignée comme bouc-émissaire. 

 

 

ALLER + LOIN

 

Si vous souhaitez aller plus loin dans vos changements de vie au delà de vos peurs, je vous recommande de lire mon sujet sur la « Reconnexion aux autres » pour apprendre à en finir avec les relations toxiques et attirer les relations bienveillantes : 

 

 

Pour en savoir plus sur ces projets et pour recevoir gratuitement des vidéos et des articles sur le sujet du burn-out, je vous invite à vous inscrire à la NEWSLETTER ci-dessous ou à me suivre sur Facebook.  Et n’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux préférez !

 

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous ! 

Leave a Reply