Etre vrai ou gentil? Cet immense ouvrage écrit par Thomas d’Ansembourg s’applique à tous ceux qui ont un côté  »sauveur »! C’est mon cas et bien que le sachant, j’avoue me laisser encore prendre au jeu… mais moins longtemps qu’avant.

Sortir du côté « sauveur » et gentil pour être vrai

Dans son triangle dramatique, Karpman nous explique que nos relations sociales quotidiennes sont régies par un jeu de rôle entre 3 types de comportements: les sauveurs, les persécuteurs et les victimes. Chacun d’entre nous possède un côté dominant.

Le sauveur est celui qui a le rôle de l’aidant, du héros qui vient au secours de tout type de personne en détresse. A la différence d’un vrai sauveur, celui du triangle dramatique intervient souvent quand on ne lui demande rien. Il a été programmé ainsi dans son enfance. Il a souvent du quêter l’amour de ses proches en aidant.  »J’aide parce que j’espère plus d’amour et de reconnaissance ». Parfois, il répète simplement des comportements appris en observant son entourage. Maman aidait tout le monde? Quoi de plus naturel de faire pareil!! Papa rendait des services à toute la famille? C’est que ça doit être dans la normalité des choses.

Evidemment ce type de relation n’est pas épanouissant. Le sauveur s’aperçoit vite qu’on profite de lui et il se pose alors très vite en victime qui se plaint ou en persécuteur s’il se met en colère.

Les profiteurs, les pervers narcissiques, les manipulateurs de petite ou grande envergure vont vite s’apercevoir de votre côté plus ou moins prononcé de sauveur.

Thomas d’Ansembourg, nous explique comment nous nions nos besoins, nous manquons de respect envers nous même. Nous avons appris à nous couper de nous-mêmes pour être avec les autres. Cessez d’être gentil, soyez vrai ! nous remet sur le droit chemin. Pour éviter de glisser dans une spirale d’incompréhension, il s’agit de reconnaître nos besoins et d’en prendre soin nous-mêmes plutôt que de nous plaindre du fait que personne ne s’en occupe.

Oser dire « oui » quand on pense « oui » et oser dire « non » quand on pense « non », est ce que nous propose Thomas d’Ansembourg dans son ouvrage. Se plaire à soi, se respecter est essentiel pour aller bien. Le risque de ne pas aller dans le bon sens se traduit souvent par des signaux corporels, des maladies, de la colère voire dans des cas extrêmes de la violence (souvent verbale heureusement).

Quels sont les outils pour être vrai?

Les outils sont nombreux:

  • la communication non violente,
  • la PNL,
  • la thérapie classique,
  • les jeux de rôle…

La première étape consiste à identifier que notre comportement induit ou attire les profiteurs et les manipulateurs. La seconde étape consiste à comprendre que l’on peut changer. La troisième étape consiste à repérer souvent par l’intuition et le ressenti (nous sommes mal à l’aise). La dernière étape est l’action: s’entraîner encore et encore, souvent pendant des années afin de ne plus se laisser aller à un comportement nuisible pour nous.

Notre côté sauveur se voit et se ressent chez nous de multiple manière:

  • notre corps nous trahit (notre regard, nos gestes, notre allure, la façon dont nous nous habillons…)
  • notre voix avec son intonation, ses hésitations, nous désigne comme sauveur
  • nos paroles inconsciemment nous dévoilent rapidement aux prédateurs de grande ou petite envergure.

 

Devenir un adulte assertif qui agit dans le respect de ses besoins s’apprend pas à pas. Cesser d’être gentil pour trouver sa place est un chemin plus ou moins long pour ceux à qui l’on n’a pas appris à se respecter ou à être respecté.

Ne vous en voulez pas si vous tombez encore dans le piège. Les manipulateurs sont tellement forts pour vous présenter les événements en leur faveur par le travestissement de la réalité ou la culpabilisation que n’y échapperez pas toujours. Par contre, si vous avez fait un travail sur vous, vous saurez comment les identifier rapidement et ne plus tomber dans leurs griffes!

Apprendre à se respecter, c’est aussi apprendre à accepter le rejet et en particulier que le rejet d’une personne manipulatrice est moins important et même complètement insignifiant par rapport au besoin de se respecter soi-même.

Dans mon cas, j’ai du écrire ce blog, me faire coacher et changer de voie pour me retrouver.

Vous êtes votre priorité ! N’en doutez plus. 

 

ALLER + LOIN

 

Si vous souhaitez aller plus loin dans vos changements de vie au delà de vos peurs, je vous recommande de lire mon sujet sur la « Reconnexion aux autres » pour apprendre à en finir avec les relations toxiques et attirer les relations bienveillantes : 

 

 

Pour en savoir plus sur ces projets et pour recevoir gratuitement des vidéos et des articles sur le sujet du burn-out, je vous invite à vous inscrire à la NEWSLETTER ci-dessous ou à me suivre sur Facebook.  Et n’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux préférez !

 

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous ! 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.