La confiance est la base des relations sereines. Or, il est des situations où l’on perd confiance. On peut perdre confiance en la vie, en les autres, dans certaines situations, perdre confiance en l’amour, en l’amitié. Mais le pire de tout est de perdre confiance en soi. Comment gérer tout ça?

Qu’est-ce que la confiance?

La confiance, c’est ne pas douter! C’est être serein et sûr que l’on peut se reposer sur quelque chose ou quelqu’un. Elle se bâtit au fil du temps grâce aux expériences réussies et aux comportements positifs. On a confiance en son couple quand on décide de se marier. On a confiance en la nourrice à qui l’on confie son jeune enfant. On a confiance en soi quand on prend le volant puisqu’on l’a fait des milliers de fois.

On peut dire donc qu’elle relève de plusieurs critères tels que:

  • les compétences / le savoir faire
  • le diplôme
  • l’expérience réussie
  • la bonne estime de soi
  • la connaissance d’autrui
  • les recommandations par un expert
  • l’optimisme
  • le comportement prévisible (d’un animal par exemple)
  • sa capacité à être vérifiable
  • la réputation

Confiance ou méfiance?

 Nous naissons confiants. Enfants, nous avons une confiance absolue en nos parents ou nos éducateurs pour nous maintenir en vie. Nous n’avons pas le choix. Mais au fil des expériences de la vie, nous apprendrons que nous ne pourrons pas faire confiance tout le temps en tout le monde et dans toutes les situations. Petit enfant, nous serons le premier à nier une bêtise pour ne pas déclencher la colère ou la punition. Puis nous comprendrons que le père Noël n’existe pas et que l’oncle Albert n’avait pas de vrai cheveux… et que le monde n’est pas parfait. Nous douterons de notre capacité en nous quand nous verrons la maîtresse d’école s’exclamer sur le dessin du copain alors que le notre ressemble à une fourmi écrasée.

C’est ainsi nous apprenons depuis notre plus jeune âge à distinguer ce en quoi nous pouvons faire confiance et ce pourquoi nous devons nous méfier. La méfiance est alors intégrée à notre vie. Et pourtant nous savons que la confiance existe spontanément et qu’elle est même nécessaire pour avancer.

La confiance ne se décrète pas, elle se construit!

Elle peut être instantanée parce que la personne en face de nous possède un diplôme ou qu’on nous l’a recommandée ou bien s’enrichir au fil des années en apprenant à connaître quelqu’un ou par notre propre réussite quand il s’agit de confiance en soi. La notion de temps intervient dans la confiance. Il faut en particulier à ceux qui doutent parce qu’ils ont perdu confiance un bon bout de temps avant de retrouver ce sentiment.

La vie nous a confronté à des situations de perte de confiance:

  • trahison
  • incompétence
  • mensonges
  • manipulation
  • fraudes
  • arnaques/escroqueries
  • accident
  • chômage
  • rupture
  • injustice

Restaurer la confiance perdue

Si un chien nous a mordu un jour, nous ne ferons plus confiance aux chiens. Si un ami nous a trahi, nous douterons de l’amitié. Si notre conjoint nous a trompé, nous n’aurons plus confiance en l’amour. Si nous avons échoué 2 fois à un examen de conduite, nous n’aurons peur de le repasser.

Alors comment rétablir cette confiance? Il existe plusieurs moyens:

  • le temps qui efface les erreurs
  • les preuves de bonne foi
  • de nouvelles réussites
  • la réparation du préjudice
  • la demande de pardon
  • le lâcher prise
  • l’exposition à des situations différentes avec d’autres personnes et d’autres circonstances.

La confiance perdue en les autres

Un jour un garage m’a roulée et j’ai depuis beaucoup de mal à faire confiance. J’ai du mal aussi pour d’autres professions où les gens se sont avérés être incompétents. Alors, j’ai cherché à faire confiance à nouveau mais en prenant mon temps, en me renseignant. Parfois, nous n’avons pas le choix: si nous avons un accident, nous devons faire confiance aux intervenants du SAMU. Mais quand nous le pouvons, nous devons prendre notre temps.

En amour, la notion de confiance est très dure à restaurer: si nous avons à faire à un conjoint menteur, manipulateur ou infidèle de manière répétitive, ce sentiment sera brisé définitivement. Nous apprenons ainsi que les gens ne peuvent pas changer. Et nous avons deux solutions arrêter la relation ou accepter l’autre tel qu’il est.

En amitié, nous acceptons mieux les défauts des autres et nous pouvons leur poser des limites. Nous ne vivons pas avec. Nous ne partageons pas les factures. Un ami peut avoir d’autres amis, ce n’est ni une trahison ni une infidélité. Mais un ami peut mentir et trahir et là, à nous de voir ce que nous décidons d’accepter.

Ainsi, toutes les situations relationnelles pourront éprouver notre confiance.

La confiance perdue en soi

C’est la plus terrible à affronter: il ne s’agit plus de critiquer les autres ou une situation externe, mais de nous réparer nous. Pour cela, il faut se regarder dans un miroir et ce n’est pas facile.

Plusieurs étapes seront nécessaires:

  1. D’abord, il est important d’admettre que nous avons perdu confiance en nous. Admettre nos doutes sur nos capacités à rebondir, à faire face à l’existence, à affronter les autres, à aller passer un examen, à sortir d’une zone rouge, à retrouver l’amour, à ne plus avoir peur….
  2. Ensuite, nous devons faire un examen approfondi et sincère de nos peurs et de nos doutes et les accepter pleinement: quelles en sont les causes? Est-ce que nos peurs prennent racine dans le passé ou dans une situation récente? Est-ce que les causes sont internes ou externes? Est-ce que nous avons peur d’aller travailler parce qu’une personne manipulatrice nous harcèle ou parce que nous avons peur de ne pas être compétent? Est-ce que le jeune ado a peur d’aller au lycée parce que ses camarades le dévalorisent ou parce qu’il a des difficultés à comprendre? En aucun cas par contre, il s’agira de refouler nos émotions de tristesse, de colère contre soi ou les autres qui seront présentes car elles se retourneraient contre nous.
  3. Prendre du recul par rapport à la situation pour s’en détacher est une bonne thérapie. On peut fixer son attention sur des activités de plaisir (une activité sportive, une passion pour la musique par exemple) ou prendre une semaine de vacances. Le lâcher prise est l’un des meilleurs atout pour gérer sa perte de confiance. Les techniques telles la sophrologie, le yoga, la méditation y sont favorables.
  4. Agir de manière efficace: Quand vraiment la situation sera inacceptable, il faudra agir. Si notre emploi nous fait perdre confiance en nous, il faudra en chercher un plus valorisant. Si notre conjoint est toxique, il faudra envisager une thérapie de couple ou bien une rupture. Si nos doutes viennent d’un vécu de l’enfance, il faudra entreprendre un travail sur soi. Ainsi, agir à la source de la perte de confiance sera véritablement efficace.
  5. Parfois aussi, on a été trahi, on nous a accusé à tort et les autres ont perdu confiance en nous ou bien des personnes manipulatrices ont tenté de nous discréditer. Et là, la seule façon de s’en sortir, c’est bien souvent de prouver notre bonne foi et de prouver que l’autre a tenté de manipuler. Là, c’est très souvent difficile à prouver, avouons-le! Mais tenter de le faire vaut souvent le coup.

Et n’oubliez jamais ceci: avoir confiance en soi, ce n’est pas être exempt de problèmes mais c’est savoir que l’on est capable d’y faire face !

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous !

Leave a Reply

Your email address will not be published.