Si vous vous souciez plus de ce que ressentent les autres, si vous voulez les aider sans cesse, si vous sentez autant de souffrance qu’ils en ressentent, vous êtes doté d’empathie. Vous attirez aussi probablement plus que la moyenne ceux qui vont en user et en abuser !

 

L’empathie et le besoin de reconnaissance

Si vous êtes empathique, c’est que vous y trouvez un bénéfice caché: vous cherchez en réalité inconsciemment à attirer de la reconnaissance à travers votre empathie, vos actes de bravoure, de soutien et de l’aide que vous apportez. 

  • Vous êtes celui qui va s’occuper du parent âgé alors que les autres ne se pointeront qu’au moment des discussions sur l’héritage après le décès, se permettant même de chercher à vous voler en vous rabaissant, vous faisant du chantage, en faisant preuve de violence psychologique… parce que vous voulez être aimé de votre papa,
  • Vous êtes celui qui va se plier en 4 pour un client qui ne vous paiera pas, qui tentera d’en avoir plus qu’il a payé ou qui mentira sur ses défaillances pour vous les faire assumer parce que vous voulez que l’on vous reconnaisse comme un très bon professionnel,
  • Vous êtes celui qui va faire le travail de ses collègues à leur place, qui cédera sur les vacances du mois d’août, qui se fera voler ses primes par un autre qui saura aller se plaindre que la vie est dure alors que vous ne vous plaignez jamais, parce que vous voulez être bien vu dans l’entreprise,
  • Vous êtes celui qui s’écrasera devant le conjoint qui lui crie dessus et vous tenterez de rattraper ses dettes, d’aller le sortir de toutes les situations tordues dans lesquelles il s’est mises, mais il vous l’avait dit « quand j’ai vu que tu prenais soin de moi, j’ai su que tu pourrai m’aider »,
  • Vous êtes celui qui recevra souvent ses amis qui n’ont pas beaucoup d’argent mais qui ne vous inviteront jamais lors de toutes leurs fêtes et qui vous raconteront leurs beaux voyages parce qu’ils ont fait des économies pour se les payer. Voyages que vous même ne pouvez vous payer. Vous aimeriez tant pourtant qu’ils reconnaissent tout ce que vous faites pour eux. 

 

Vous faites tout ça pour que l’on vous aime, que l’on fasse attention à vous parce que vous avez surement la sensation que l’on ne vous a pas aimé à votre juste valeur depuis que vous êtes petit. On vous a délaissé, placé chez la nounou puis chez la grand-mère et en pension, on ne vous a pas donné d’affection, il n’y a pas eu de câlins, de mots affectifs. 

On vous a éduqué, on vous a nourri sans affect. Parfois, on vous a ballotté d’un lieu à un autre, comme un paquet qu’il fallait bien poser quelque part, on vous a peut être aussi rabaissé, dénigré, on a fait preuve aussi dans les cas les plus graves de violence psychologique et de violence physique.

Adulte, vous êtes devenu souvent l’exutoire, le bouc émissaire des souffrances familiales. Celui sur qui l’on crache dessus en pensées et en actes symboliques, celui qui n’est « rien » et qui doit se taire. Celui que l’on traite de vilain petit canard.

Ce sont vos carences affectives qui vous poussent à chercher chez toutes les personnes que vous croisez l’amour et l’affection que l’enfant que vous étiez méritait. Vous pensez que plus vous donnez, plus vous serez aimé. Faux ! C’est même tout l’inverse. 

Tant que vous rechercherez de l’amour et de la reconnaissance en voulant faire plaisir aux autres, vous attirerez ces mauvais traitements, même de la part des personnes les plus normales. Elles suivront souvent le mouvement collectif qui consiste à vous maintenir dans cette place de bouc émissaire et de personne que l’on met de côté.  

 

Les conséquences de votre besoin de reconnaissance affectent tous les domaines de votre vie tant que vous n’en sortez pas:

  • Vous aurez probablement du mal à prendre votre place dans la vie professionnelle en gagnant correctement votre vie alors que vous êtes sur-diplômé, 
  • Vous aurez du mal à trouver votre place en amour et vous resterez avec un conjoint qui vous traite comme on vous traitait enfant ou bien vous enchaînerez les mauvaises rencontres jusqu’à vouloir peut être rester célibataire pour ne plus souffrir,
  • Vous aurez sûrement des conséquences de tout ça sur votre santé,
  • Vous n’aurez pas d’amis véritables mais seulement des relations qui profitent, vous invitent par pitié ou parce que vous leur rendez service. 

 

Sortir de ce schéma d’empathie

Votre empathie vous maintient dans un cercle vicieux, il va falloir vous en extirper pour créer un cercle vertueux

Tantôt soumis, tantôt rebelle, vous en avez marre de ce schéma qui se répète dans tous les pans de votre quotidien. Se soumettre ou se rebeller ne fait qu’envenimer la situation.

 

La première étape consiste donc à le reconnaître. C’est souvent au détour d’un livre, d’un article de blog, d’une conversation, d’une conférence, d’un film que vous vous rendez compte que votre vie n’est pas normale. Et puis vous voyez qu’il existe d’autres personnes qui ont une vie plus épanouie que la votre, vous voyez bien qu’elles rient plus que vous, qu’elles s’affirment naturellement, qu’elles ont moins de problèmes et même qu’au contraire, elles attirent de belles choses dans leur vie. 

 

La seconde étape va être de mettre fin à votre soumission et votre rébellion. Au lieu de répondre oui quand vous pensez non ou de partir au quart de tour quand vous sentez que l’on vous manque de respect, il y a une troisième voie que vous pouvez adopter: celle de l’équilibre. Cela passe par l’affirmation de soi et le détachement. Dire non le plus calmement possible sans se justifier (vous donneriez un moyen aux autres d’argumenter contre vous) en répondant de manière neutre. Comme un journaliste à la télé qui n’exprime pas d’émotion mais qui raconte des faits.

 

  • Au collègue profiteur, vous direz « Non, je ne peux pas te laisser la période d’août cette année »,
  • Au conjoint, vous répondrez « Non, je  n’ai pas eu le temps de faire à manger » (pendant que tu prenais un verre avec tes amis après le sport),
  • Au client persécuteur, vous affirmerez « Qu’il a signé un contrat à durée déterminé et que vous ne lui ferez pas de geste commercial »,
  • Au parent dénigrant, vous ne répondrez plus et vous espacerez les contacts quand il tentera à nouveau de vous rencontrer pour vous terrifier et exulter ses colères enfouies. 

 

Il faut savoir que vous allez en prendre plein la figure dans la plupart des cas quand les autres verront que vous ne satisferez plus leurs besoins d’humilier, de passer leur colère ou leur tristesse, de profiter de vous égoïstement pour arranger leurs petites affaires personnelles. Ils ne vont plus comprendre ce qui vous arrive un peu comme dans  le film « Vilaine » avec la merveilleuse Marie-lou Berry où celle-ci décide de ne plus se faire humilier par ses amis, faire le larbin de sa voisine et de son patron. 

Il va falloir assumer d’être mis sur la touche vous qui en faites beaucoup trop pour ne pas être seul depuis des années et supportez l’intolérable. Vous allez clairement être isolé, vous devrez assumer tout seul votre changement de comportement, votre mue. C’est une transition vers votre nouvelle vie. 

Les plus toxiques vont vous trahir, vous menacer, vous faire chanter, vous pousser à la démission, vous hurler dessus, vous agresser, vous intenter un procès. Ceux-là au moins, vous saurez que les perdre et les faire sortir de votre cercle de relation, sera en réalité un vrai cadeau de la vie ! Même si cela peut vous coûter cher financièrement, vous y gagnerez en estime de vous et en paix intérieure. C’est une étape nécessaire.

Le truc sera de vous en préserver par le détachement émotionnel (ils ont peur en réalité, ils manquent aussi de confiance en eux et n’auront plus leur bouc émissaire: Ayez pitié d’eux et rigolez en), par l’éloignement physique (parfois la démission, le divorce, le déménagement), par une plainte (quand il y a abus, agression, escroquerie..). Faites-vous suivre par un professionnel si nécessaire comme un avocat, un psychologue ou un conseiller. 

 

La 3ème étape consistera à prendre soin de vous et de faire de vous votre priorité absolue. Vous pourrez prendre soin de votre corps par les massages, le sport, le relooking, une bonne alimentation, un sommeil plus calme. La méditation et les techniques de relaxation, la musique, le rire, les spectacles qui vous font du bien prendront soin de votre esprit. Réorganisez-vous, sortez, vivez, inscrivez -vous à un groupe de parole, une association de randonnée, passez noël à la montagne dans un joli chalet au lieu de dépenser des centaines d’euros pour des gens qui ne vous donneront pas l’amour et l’amitié que vous cherchez !! Restez seul s’il le faut pour vous recentrer tant que vous ne vous sentez pas assez fort. 

 

La 4ème étape consistera à décider de ce que vous allez mettre en place désormais pour vous faire une vie sur mesure agréable.

  • Peut-être faudra t-il trouver un autre emploi, celui dont vous rêvé,
  • Peut-être après un divorce, faudra t-il renouer avec votre féminité et vos besoins amoureux pour trouver l’amour bienveillant,
  • Peut-être après une rupture définitive ou un éloignement familial, vous devrez vous reconstituer un cercle d’amis agréables qui sait vous écouter, vous apprécier, vous soutenir , vous respecter comme vous le méritez,
  • Peut-être que vous vous ferez le cadeau d’habiter dans un meilleur cadre de vie
  • Peut-être vous êtes vous remis au sport et à votre passion pour la peinture. 

Mettez vos objectifs sur papier et notez les étapes qu’il vous faudra vivre pour y parvenir comme « Je vends ma maison lors de mon divorce pour aller vivre enfin au bord de la mer que j’aime tant ». Ou « Je me forme au métier de pâtissier dont j’ai toujours rêvé, je fais un stage en gestion d’entreprise et je créé une entreprise de livraison à domicile ». 

 

La 5ème étape sera celle du pardon et de la gratitude. Pardonnez-vous ces années d’errance, vous n’y êtes pour rien vous avez été programmé à la base pour les vivre. Pardonnez ensuite à ceux qui vous ont fait du mal car eux n’ont pas eu la chance de prendre conscience de leurs névroses et peut être ne le feront ils jamais. Ayez ensuite de la gratitude pour tout ce qui vous est arrivé de bon dans la vie, même envers ceux qui vous ont fait du mal. Vous avez été placé en orphelinat ou chez une grand-mère? Remerciez vos parents d’avoir eu la bonne idée de vous mettre entre les mains de personnes bienveillantes envers vous dès la petite enfance.

 

Toutes ces années de mauvaises programmations vous ont construit, vous n’allez pas tout changer en vous et dans votre vie en quelques jours. Il vous faudra vous entraîner encore et encore à ne plus dire oui à la place d’un non, à ne plus vous laisser faire. Mais ce sera de plus en plus facile. Et un jour, ce sera un automatisme. Ce jour-là, vous saurez que vous avez pris la bonne décision !

Je suis en train de mettre en place une formation qui va durer au moins 6 mois sur la reconnexion après burn-out pour vous montrer tout ce qui se joue inconsciemment et comment vous en êtes arrivé là. Cette formation va vous aider à passer « Du burn-out à une vie sereine et épanouie ». 

De plus d’ici quelques semaines, j’aurai achevé une FORMATION par internet avec vidéos et exercices permettant aux personnes empathiques (que sont les gens sujets au burn-out) d’en« finir avec les relations toxiques pour accéder à des relations bienveillantes définitivement ». 

Pour en savoir plus sur ces projets et pour recevoir gratuitement des vidéos et des articles sur le sujet du burn-out, je vous invite à vous inscrire à la NEWSLETTER ci-dessous ou à me suivre sur Facebook.  Et n’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux préférez!!

 

C’est pour que vous sortiez DÉFINITIVEMENT de ce type de relations que je mets cette CONFÉRENCE GRATUITE EN LIGNE pour stopper ce rôle de bouc-émissaire et pour que vous parveniez à prendre la place que vous méritez et que vous attiriez enfin des personnes bienveillantes dans votre vie. 

 

Pour en savoir plus sur ces projets et pour recevoir gratuitement des vidéos et des articles sur le sujet du burn-out, je vous invite à vous inscrire à la NEWSLETTER ci-dessous ou à me suivre sur Facebook.  Et n’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous ! 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire