Vous connaissez tous des personnes qui ne quittent pas leur conjoint qui leur manque de respect, des gens qui se plaignent de harcèlement au travail mais qui restent toute leur vie dans leur emploi, d’autres qui souffrent de leur poids mais qui refusent de changer leur hygiène de vie, d’autres qui tombent dans l’alcoolisme. Pourquoi rester dans ces situations de souffrance?

Le scénario de l’incompréhensible

Vu de l’extérieur, ça parait absurde. Ça ressemble à un manque de volonté, de la lâcheté, de la peur, un manque de connaissance, un manque d’estime de soi ou que sais-je encore !

Pour une personne non impliquée, il n’y a aucune logique à demeurer dans ses situations. Il existe au 21 ème siècle tant de solutions pour se sortir de mauvaises passes que l’on ne comprends pas.

Quand il s’agit d’un ami, d’un conjoint, d’une collègue, d’un enfant, on va tenter de l’aider, on va l’écouter, le soutenir, lui proposer des solutions. On va s’acharner à le sortir de cette mauvaise passe. Puis on va lâcher. Souvent, c’est ce qu’il nous reste de mieux à faire quand on s’est épuisé à vouloir changer les choses. Et pourtant, ces personnes tirent parti de leurs situations.

Des bénéfices cachés

Le premier bénéfice à ces situations est le fait d’être considéré comme une victime. Ça paraît difficile à croire mais en demeurant dans ce statut, ces personnes apprécient l’attention qu’elles provoquent, le fait qu’on prenne soin d’elles, qu’on les écoute, qu’on les conseille, qu’on se préoccupe de leur sort.

Mais d’autres bénéfices sont souvent sous-jacents. Ainsi nous aurons par exemple :

  • la femme bafouée qui apprécie le confort financier de son statut privilégié
  • la personne qui déteste son emploi mais qui y reste par peur de l’inconnu et par sécurité
  • la personne obèse qui se protège du risque de séduire et donc de souffrir en amour
  • la personne instable qui préfère la liberté à la routine
  • les parents qui se plaignent de leur enfant adulte encore à la maison mais qui leur apporte de la compagnie

Cherchez le bénéfice, vous aurez l’explication.

 

Comment agir avec eux?

Les fausses victimes cherchent des sauveurs, nous l’avons déjà abordé. Alors cessez de vouloir les sauver, ça ne les intéresse pas. Lâchez-prise, prenez soin de vous. Et dites leur seulement: « Qu’est-ce que tu comptes faire? ». En leur parlant ainsi, vous les mettrez devant le fait accompli. Vous les rendrez responsables de leur situation et cesserez de les regarder comme des victimes.

Vous pourrez aussi leur poser vos limites: « Je ne peux rien faire pour toi, je dois m’occuper de mes problèmes personnels, je pense que tu es apte à trouver une solution aux tiens ».

Voilà maintenant vous voyez comme il est simple de ne plus perdre votre énergie et votre temps à jouer les sauveurs. Et la prochaine fois que vous vous plaignez, posez-vous la question: « Quels bénéfices, je retire de cette situation de souffrance? »

 

ALLER + LOIN

 

Si vous souhaitez aller plus loin dans vos changements de vie au delà de vos peurs, je vous recommande de lire mon sujet sur la « Reconnexion aux autres » pour apprendre à en finir avec les relations toxiques et attirer les relations bienveillantes : 

 

Vous avez aimé ce billet? Abonnez-vous !

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.