Quels que soient les origines de votre burn-out ou de votre dépression, vous allez vous isoler des autres! D’abord, vous êtes tellement fatigué que vous devenez irascible, angoissé, irritable, anxieux, nerveux, fatigué, vous manquez d’attention, vous devenez cynique, voire méchant. Ben si! Difficile à avouer? et pourtant c’est le point de départ de la guérison!

  • Coquine sérotonine!

En fait, on n’arrive plus à contrôler ses émotions car la sérotonine et la dopamine ne jouent plus leur rôle de neurotransmetteurs. Du coup, que se passe t-il? On fait fuir les autres. A part les proches qui vous connaissent et qui savent que vous n’êtes pas dans votre état normal et ne s’en offusquent pas trop, vous êtes perçu comme un être abominablement repoussant, une personne à fuit absolument! Alors quand je dis les proches, il faut savoir que le couple en pâtit dur dur quand même car l’autre sert de punching-ball. Il est en première ligne de tranchée quand vous vous transformez en pittbull.

  • En couple en danger!

Et là, si vous ne parvenez pas à vous ressaisir vite, votre couple part droit dans le mur (Toutefois, vous noterez que si l’autre vous aime sincèrement, il ne partira pas) et il va falloir que le couple soit solide. Votre burn-out est une vraie épreuve qui vous amène à la crise de couple. Non seulement vous êtes impossible à vivre mais en plus, vous n’avez plus de libido, vous n’apportez plus ni tendresse, ni attention, ni écoute, ni soutien à l’autre. D’ailleurs, vous ne « communiquez » plus avec votre conjoint, vous n’y arrivez même plus. Penser au divorce ou à la séparation vous passe par la tête. Au début, l’idée vous effleure mais ensuite, elle s’intensifie jusqu’à devenir omniprésente. A un moment donné, beaucoup de personnes ne penseront même plus à leur conjoint. Elles se centreront sur leur souffrance et n’auront plus qu’une idée en tête: en finir! En finir pour ne plus souffrir.

Et là, à un moment donné, le conjoint doit absolument se faire soutenir lui-même par son entourage et un thérapeute et obliger d’une manière ou d’une autre le souffrant à se faire soigner coute que coute avant le drame. Le conjoint devra aussi apprendre avec de l’aide à poser des limites pour se protéger et se détacher de la souffrance de l’autre qui ne s’adresse en aucun cas à lui personnellement.  Voilà, tout ça est douloureux à vivre mais si vous surmontez ça, vous en sortirez grandi.

  • Et là, vous vous isolez.

Bon, il y a un deuxième aspect dans l’isolement et non le moindre, c’est que vous-même, vous allez décider de vous isoler. Vous ne supporterez rapidement plus personne. Tout vous irrite alors la moindre remarque est perçue comme une flèche dans le cœur! Pour peu que vous ayez une petite blessure de rejet ou d’abandon, voire de trahison qui ressort de votre inconscient enfantin et hop!! C’est le drame. Vous ne gérez plus.

(Allez, petite parenthèse sur les blessures de l’enfance au passage. Louise Bourbeau les décrit avec brio dans son célèbre ouvrage « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même ». A celles que je viens de citer, s’ajoutent les blessures de trahison et d’humiliation.)

  • Alors, les solutions?

Pour en revenir à nos moutons, le burn-out isole et là, il est absolument nécessaire de s’en rendre compte avec le peu de discernement qu’il reste et ne pas se laisser aller à cet instinct de retrait. Se couper des autres ne ferait qu’empirer les choses. Alors, il faudra accepter de l’aide, voir la réalité en face et quitte à se couper, s’en tenir à faire du tri avec les personnes toxiques uniquement (je développerai cet aspect dans un autre article).

Dans bien des cas, il sera nécessaire d’en passer par une coupure avec le monde du travail. Prendre un congé maladie ou des congés payés avant d’exploser. Si vous êtes à votre compte, il faudra trouver une autre solution. Déléguer, prendre une employée, un stagiaire, que sais-je! Le tout est de trouver la solution adaptée à votre situation.

En résumé: se couper des personnes toxiques, faire une pause professionnelle, se rapprocher des siens et trouver un bon thérapeute et trouver un bon professionnel médical.

 

ALLER + LOIN

 

Si vous souhaitez aller plus loin dans vos changements de vie au delà de vos peurs, je vous recommande de lire mon sujet sur la « Reconnexion aux autres » pour apprendre à en finir avec les relations toxiques et attirer les relations bienveillantes : 

 

Vous avez aimé l’article? Abonnez-vous !

 

 

One thought on “Le burn-out et l’isolement social.

  1. Pingback: Le burn-out et l'isolement social. - Se reconn...

Leave a Reply

Your email address will not be published.