Si un jour, vous vous tapez un bon petit burn-out où le corps et l’esprit vous lâchent, il va falloir changer des choses dans votre vie. Le burn-out, c’est de la fatigue, de l’irritabilité, l’esprit embrouillé, le corps qui n’avance plus, des insomnies, des grosses angoisses… Même le plus jovial d’entre nous, le plus optimiste, le plus sportif fera un burn-out s’il tombe dans une période de suractivité physique empreinte d’un surinvestissement émotionnel. Ça peut arriver quand un bébé ne fait pas ses nuits, quand on travaille trop, quand on s’implique trop dans sa vie privée et que c’est tout le temps la course, quand on retape une vieille maison en plus de son travail… N’importe qui peut être atteint.

Une seule solution: le repos !

Vous aurez besoin d’en passer par l’arrêt de vos activités pour vous requinquer. C’est ça ou rien. Vous n’aurez pas le choix si vous voulez vous rétablir. Très vite vous vous apercevrez que le repos forcé à son bon côté des choses: vous allez pouvoir réfléchir, réfléchir… à ce que vous devez changer dans votre vie. Eh oui, vous qui manquiez de temps, allez en disposer plus que jamais. Comment vous en êtes arrivé là? Est-ce juste passager ou est-ce nécessaire de passer au grand chambardement? Vous allez vous poser des tas de questions existentielles sur vos choix de vie, la qualité de vos journées, les relations qui vous font du bien et celles qui vous prennent toute votre énergie. Vos passions que vous aviez mis de côté mais qui vous épanouissaient tant. Votre alimentation, vos loisirs, vos activités sportives, votre lieu de vie, votre métier et bien des choses encore. Mais surtout vous allez prendre conscience que vous devez impérativement changer votre organisation quotidienne.

Vers de nouveaux impératifs

Votre corps vous l’a clairement exprimé, vous devez changer de rythme de vie. Fini les tâches qui s’accumulent, la course à la réussite, le contrôle sur tous les aspects de votre vie, les réunions tardives, les enfants et le conjoint que vous croisez à peine dans la semaine, les vacances où vous continuez à travailler, les connexions permanentes au smartphone, les appels tardifs du boulot, le perfectionnisme exagéré, l’implication démesurée dans des journées toujours plus longues… Au Japon, le surinvestissement professionnel s’appelle « Karoshi ». Les anglo-saxon parlent de burn-out. Les francophones évoquent l’épuisement émotionnel et professionnel.

Deux tâches principales par jour

Il va désormais s’agir de tout repenser. Au lieu de remplir votre agenda d’une liste interminable qui vous plombe le moral avant même que la journée ait débuté, vous allez maintenant définir deux tâches principales. L’une va concerner votre vie privée, l’autre va concerner votre vie professionnelle. Ainsi, en vous levant vous vous direz « Voilà, ma journée est simple: aujourd’hui, j’ai cette personne à rencontrer et mes enfants à mener à leurs activités ». Et c’est tout. Vous allez focaliser votre esprit sur ces deux tâches. Ainsi, vous allez alléger considérablement votre niveau d’implication et donc votre niveau de stress.

Et le reste alors, vous allez me dire? Eh bien le reste doit couler de source mais ne doit plus être un impératif. Vous le ferez soit par habitude, soit vous ne le ferez pas.

Par exemple, si vous avez l’habitude de regarder vos e-mails tous les matins à 9 heures pour commencer votre journée professionnelle, faites-le! Mais si vous n’avez pas le temps trop pris par le Rdv important de la journée, ne le faites pas! Demain est un autre jour et lire ses e-mails n’est pas la tâche primordiale de la journée.

C’est la même chose dans votre vie privée: si vous n’avez pas eu le temps de passer l’aspirateur, vous n’allez pas en mourir. Payer quelqu’un pour le faire, demandez un coup de main dans votre famille ou simplement, ne le faites pas aujourd’hui. Ça attendra bien un jour de plus.

Redéfinir vos priorités

Jusqu’alors vos priorités étaient de foncer tête baissée dans une multitude de tâches qui s’enchaînaient les unes après les autres. Perfectionniste dans l’âme, il était impossible pour vous de lâcher sur quelque chose. Eh bien ça aussi, c’est fini. Vous n’êtes pas un robot multi-fonction dont l’obsolescence est programmée. Vous êtes un être humain qui doit se ménager pour vivre en bonne santé et surtout vous n’êtes là que pour un passage de vie sur terre alors profitez-en pour vous recentrer sur ce qui vous fait réellement sentir vivant.

Quelles sont vos vraies priorités? Quels sont vos vraies passions? A quoi aimeriez-vous accorder le plus de temps? On passe déjà un tiers de sa vie à dormir et un tiers à travailler. Alors le reste du temps comment aimeriez-vous consacrer votre temps?

  • A faire du sport?
  • A voir vos enfants?
  • A aller danser?
  • A voyager?

Si vous ne savez pas, il existe une astuce très simple pour le savoir: si vous n’aviez plus que 6 mois à vivre, comment les passeriez-vous? Sûrement pas à vous épuiser dans du ménage, dans les embouteillages, avec des gens toxiques ou dans des réunions stériles. Peut-être allez-vous même penser à une reconversion professionnelle.

LE BURN-OUT EST UNE OPPORTUNITE DE RENAISSANCE ALORS PROFITEZ-EN !!!

Vous avez aimé cet article ? abonnez-vous !

One thought on “A chaque jour suffit sa peine…

  1. Pingback: A chaque jour suffit sa peine… - Se reco...

Leave a Reply

Your email address will not be published.